École française vers 1650

Lot 2
Aller au lot
Estimation :
6000 - 8000 EUR

École française vers 1650

"VANITÉ AVEC UN CHANDELIER ET OSSEMENTS SUR UNE TABLE RECOUVERTE DE DRAP VERT" Huile sur toile 66 x 83 cm Prisée aussi bien par les protestants que par les catholiques, la vanité fut l'un des thèmes majeurs de la peinture européenne du XVIIe siècle. Évocation de la mort et de l'au-delà, de la fragilité des êtres et des choses, de la foi et de l'espérance, de l'inévitable et de l'essentiel, la vanité pouvait prendre des formes diverses, de la nature-morte des plus anodines en apparence à la représentation la plus réaliste des ossements humains. Ici, c'est une image directe qui ne nécessite aucune interprétation et porte en elle-même l'élocution latine tirée de l'Ecclésiaste inscrite sur un rouleau de papier «vanitas vanitatum, et omnia vanitas» («vanité des vanités, tout est vanité»). Le fond est sombre et parfaitement neutre, la table est centrale et non décalée comme chez les Flamands, le drap vert qui la recouvre ne forme que quelques plis légers. La composition se résume à un crâne sans mâchoire, un fémur, un os cassé et un chandelier portant une bougie encore rougeoyante. Le travail est soigné et technique malgré quelques maladresses dans le rendu des formes et l'absence des soudures entre les plaques osseuses. On y retrouve l'influence des vanités très dépouillées de Jacques Linard, avec leur symétrie et leurs ombres profondes, mais le format assez imposant fait croire à une réalisation plus tardive. Le même chandelier haut avec le fût formé de bougies liées se retrouve dans plusieurs vanités de Simon Renard de Saint-André, mais on n'y retrouve ni l'inventivité de l'artiste, ni ses drapés amples, ni son sens des volumes. C'est là une oeuvre destinée à une clientèle particulièrement pieuse et peu encline à déchiffrer les allégories, mais d'autant plus éloquente sans être morbide.
My orders
Sale information
Sales conditions
Retourner au catalogue