TRÈS IMPORTANTE STATUETTE ANTHROPOMORPHE... - Lot 38 - Art Richelieu - Castor Hara

Lot 38
Aller au lot
Estimation :
16000 - 18000 EUR
Résultats sans frais
Résultat : 16 500EUR
TRÈS IMPORTANTE STATUETTE ANTHROPOMORPHE... - Lot 38 - Art Richelieu - Castor Hara
TRÈS IMPORTANTE STATUETTE ANTHROPOMORPHE présentant un chef prisonnier debout, les mains attachées dans le dos. C'est une figurine plutôt rare qui allie la délicatesse du corps avec le réalisme du visage. Elle montre que, malgré la torture, le prisonnier conserve une expression de dignité et de fierté. Le personnage est nu, il tient ses mains attachées derrière le dos mais garde ses boucles d'oreilles et deux colliers. Sur le sourcil gauche, il y a des signes trilobés de scarification qui pourraient être une référence au Jaguar Nocturne, une divinité Maya qui était la victime sacrificielle par excellence. Il est logique de penser que le personnage n'avait pas ces scarifications qui font allusion au sacrifice et qu'elles ont été faites après la capture, dans le contexte des mauvais traitements dont il a fait l'objet, juste pour le rendre particulièrement préparé pour le sacrifice. Le prisonnier porte des éléments au niveau du nez qu'il est difficile de comprendre, toutefois, ce peut être le vestige d'un masque ou d'un ornement. Le signe le plus évident de la torture est le renflement sur le côté droit du front qui descend vers le bas de l'oeil. Il est également difficile de savoir si l'absence de pénis est due à une rupture de la figurine ou s'il s'agit d'une mutilation du personnage. En tout cas, la grande taille de la partie qui reste, comme dans d'autres représentations (par exemple, ceux du Palais de Palenque), semble indiquer la torture, pratiquée également sur les organes sexuels. La fissure dans le crâne de la figurine n'a rien à voir avec l'état du prisonnier, mais a été matérialisée pour insérer une coiffe ou des cheveux postiches. En règle générale, avant d'être sacrifiés, les prisonniers étaient dépouillés de leurs symboles de pouvoir (bijoux et chapeaux ornés de plumes précieuses) avant d'être battus, ridiculisés et, en un sens, désacralisés, quand il s'agissait de personnages de l'élite. Ainsi, la dignité que le prisonnier avait avant la capture était su
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue